Bretagne

Actualités

Coronavirus, stop à la psychose !

Publié le 3 février 2020, par Bruno Obriot

Le coronavirus, kesako ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus possédant un génome à ARN extrêmement long, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS (Syndrome respiratoire du Moyen-Orient) ou le SRAS (Le Syndrome respiratoire aigu sévère). Il reste néanmoins moins mortel que la grippe.

Les coronavirus communs chez l’homme

Il existe de nombreux sous-types de coronavirus infectant différentes espèces animales. L’Homme peut en héberger au moins cinq, parmi lesquels les plus courants sont HCoV-229 et HCoV-OC43.

Très répandus, ces virus sont associés à des rhumes et des syndromes grippaux bénins. Ils peuvent également infecter l’Homme sans déclencher de symptômes ou, à l’inverse, être impliqués dans des complications respiratoires de type pneumonie chez des personnes immunodéprimées ou des nourrissons.

Ces virus se transmettent facilement d’homme à homme par voie aérienne, au contact de sécrétions ou à celui d’objets contaminés, particulièrement en période hivernale. La période d'incubation qui précède l’apparition des symptômes dure 3 à 6 jours et les traitements, s’ils sont nécessaires, sont symptomatiques (traitement de la fièvre, des congestions ou des douleurs éventuelles).

Le Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV)

Le SRAS est le premier coronavirus qui a entrainé une maladie grave chez l’Homme.

Comme avec les coronavirus communs, la transmission du SRAS a eu lieu de personne à personne par voie aérienne via des gouttelettes respiratoires, par contacts directs avec des sécrétions ou liquides biologiques, ou encore par l’intermédiaire d’un objet contaminé.

Néanmoins, le SRAS est modérément transmissible et une fraction de patients semblerait incapable de le transmettre.

Les symptômes les plus habituels du SRAS sont

-         Une fièvre supérieure à 38°C

-         Myalgies

-         Malaise général

-         Céphalées

La symptomatologie initiale ressemble surtout à un tableau de pneumopathie atypique. Une toux basse productive, des râles respiratoires, une dysphagie douloureuse.

Le Coronavirus du Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV)

Les premiers cas d’infection par le MERS-CoV remontent à 2012, en Arabie Saoudite. La transmission du virus se poursuit aujourd’hui à faible ampleur, principalement dans la Péninsule Arabique mais également en Corée du sud.

Le virus semble transmis à l’Homme par le dromadaire via des sécrétions (urine, lait de chamelle…). La transmission d’homme à homme a lieu par voie aérienne, via des gouttelettes en suspension dans l’air. Mais le virus est faiblement transmissible.

À l’heure actuelle en médecine allopathique, aucun traitement spécifique ou vaccin n’est disponible contre ce virus qui frappe plus sévèrement les personnes immunodéprimées ou atteintes de pathologies chroniques (diabète, insuffisance rénale, infection pulmonaire chronique...)

Les symptômes sont similaires au SRAS avec un risque d’insuffisance rénale aigue

Que faire en prévention et en soutien ?

Il faut bien évidemment appliquer les mesures d’hygiènes classiques à toutes pathologies virales à savoir

-   Lavage régulier des mains

-   Isolement des malades

-   Éternuer ou tousser dans un mouchoir ou dans le creux du coude (les postillons peuvent aller jusqu’à 9 mètres)  

-   Aérer votre logement 10 à 15 minutes par jour

-   Réduire son alimentation et privilégier les fruits frais et légumes de saison

-   Supprimer tous les produits « toxiques »

-   Alcool, sodas, café …

-   Tabac

-   Sucres

Soutenir et renforcer votre système immunitaire

-   Défense immunitaire : l’Échinacée, le Shiitaké et le Maitaké sont les meilleurs alliés pour booster et remonter votre système immunitaire

  •   En prévention 2 gélules/j pendant 1 mois puis 2 gélules par jour 7 jours par mois durant tout l’hiver
  •   En curatif : 2 gélules 2 fois par jour

-   Respiratoire : les huiles essentielles d’Eucalyptus, de tea-tree, romarin, thym… ont des propriétés antivirales, mucolytiques, se sont donc des alliés précieux pour le système ORL.

  •   En prévention ou en cas de contact avec des personnes malades : 3 à 4 gélules par jour
  •   En curatif : 2 gélules 3 fois par jour en complément du Défense immunitaire

    Infection avérée

-   Digestif : grâce à ses huiles essentielles à phénols (sarriettes, origan, basilic, cannelle…) ce complexe est une véritable « bombe » antivirale lors d’épisode aigu de pathologies virales ou bactériennes

  •   6 gélules par jour chez l’adulte

 

Ces informations ne peuvent remplacer l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien

Bruno Obriot

Fondateur et directeur adjoint du Laboratoire Aroma Celte

Lire la suite Toutes les actualités

Produits phares